Les 10 phrases préférées des parents en banlieue

"Non mais la banlieue, c'est the place to be !" Depuis que vous vivez de l'autre côté du périph', vous répétez ces mots à l'envi ! Quitte parfois à agacer vos amis parisiens (même si dans le fond, vous avez bien raison !).

« Je ne me voyais pas laisser grandir les enfants sans jardin »

C’est la phrase qu’on prononce, mi-triomphant, mi-gêné, en faisant visiter la maison avec « ledit jardin ». Face à nous, ceux qui n’ont qu’un square de 1000 m2 en bas de leur appartement haussmannien à offrir à leurs marmots savent que la suivante ne va pas tarder : « J’ai grandi en maison c’est p’têt pour ça »…

« Tu sais qu’à vol d’oiseau on n’est qu’à 4 kms de Paris ?! »

Oui les parents en banlieue adorent parler des distances à « vol d’oiseau » car ils imaginent combien ils seraient tout proches de leur lieu de travail s’ils avaient des ailes. Hélas, ils doivent se satisfaire de leurs runnings et compter avec les grèves, bagages suspects, accidents sur le périph’, ralentissement pour cause de pollution et autres petits plaisirs de la vie en petite et grande couronnes.

« En un an, on a rencontré plus d’amis qu’en 10 passés à Paris ! »

Soyons honnêtes, si le parvis de l’école (ou le parc à côté) est devenu notre café du commerce préféré, c’est grâce à nos enfants et leurs copains aux parents qui nous plaisent tant (quelle coïncidence vraiment, que de chance !).  Et de l’autre côté de la porte des Lilas, a priori, c’est la même.

« Avec le Grand Paris Express, on va être trop bien reliés ! »

Regard dubitatif des amis devant notre enthousiasme. S’ils osaient, ils nous demanderaient sûrement pourquoi ça nous excite autant de rejoindre Bondy ou Cachan en un coup de rame. Et nous de leur répondre, « vous connaissez pas le mot INTERCOMMUNALITÉ ? »

« Paris, c’est devenue une ville pour les étudiants, les touristes ou les milliardaires »

La phrase boulet de canon, celle qui clôture une fin de dîner trop arrosée. Et plonge nos invités intra-muros dans l’embarras : ils n’appartiennent à aucune des catégories citées alors qui sont-ils ? « Quelqu’un veut du dessert ? C’est la meilleure tarte aux pommes du 92 !  »

« Venez ce week-end, on fait un barbecue ! »

On s’est endetté sur 30 ans pour pouvoir le dire alors maintenant que celui ou celle qui s’avise de nous dire qu’il est végétarien/pris ce samedi/déprimé en ce moment se motive ! Il ne faut pas jouer avec les nerfs d’un parent en banlieue qui a préparé des brochettes de poulet et acheté du charbon chez Lidl.

« L’entretien d’une baraque c’est dément, on n’peut pas se rendre compte ! »

Non, les pauvres habitants d’immeubles ne peuvent pas. Et d’ailleurs ils s’en cognent. Alors nos anecdotes sur la gouttière qui déborde, les fourmis dans la cuisine et les tuiles à remplacer, gardons-les entre nous (sur ce site à la rigueur).

« Finalement à Paris, on sortait très peu »

Encore un petit effort et vous serez prêts à avouer qu’aujourd’hui non plus vous ne sortez pas des masses vues les additions du restau et du théâtre qui s’alourdissent avec les heures de la baby-sitter…

« C’est génial, j’ai l’impression de vivre dans un village. Il y a une solidarité entre les gens ! »

Bon là c’est vrai, trêve d’auto-dérision, la banlieue a ça pour elle : le besoin et donc l’envie de se serrer les coudes.

« S’il n’y avait pas le boulot, c’est clair, on déménagerait plus loin »

C’est l’aveu sur le pas de la porte avec les amis parisiens néo-ruraux provinciaux expat’ étrangers banlieusards inuits ou australiens. L’aveu qui rassure les copains aussi et les conforte dans leur choix à eux. Car à bien y réfléchir, on n’est pas prêt de partir.

Et vous, quelles sont vos petites phrases typiques de parent en banlieue ?

K.A-B

Showing 14 comments
  • Olive Banane & Pastèque
    Répondre

    Oh mazette, vous m’avez bien fait marrer :)

    • Katrin Acou-Bouaziz
      Répondre

      Merci j’en suis ravie !

  • cedzou
    Répondre

    moi j’aime bien lâcher un : « ah hier j’ai tondu ma pelouse… »

    • Katrin Acou-Bouaziz
      Répondre

      J’adore !

      • Alex
        Répondre

        Et jai même un peu taillé les arbres ! 😉

  • izad
    Répondre

    Sans oublier « On a dégoté un maraîcher bio/un petit producteur local/un fromager dément sur le marché, tellement meilleur/moins cher qu’à Paris » en occultant soigneusement le fait que le marché, c’est le samedi matin et que le reste du temps, Houra et Ooshop sont nos fournisseurs officiels…!

    • Katrin Acou-Bouaziz
      Répondre

      Oui Izad j’aurais pu l’ajouter celle-là !

  • Rosella
    Répondre

    Mouai bof c’est nul! Encore un autre moyen de stigmatiser la banlieue… Cette fois ci sur un ton humoristique. Pathétique .

  • Elise
    Répondre

    Tout à fait d’accord Rosella. C’est vrai que vivre à Paris, avec la pollution et le manque d’espace, c’est plus stylé et fashion que la banlieue! Surtout pour les enfants, tout le monde sait qu’ils ont besoin de pollution, de parcs remplit de clochards et d’alcooliques pour s’épanouir….

  • Denis
    Répondre

    Bon un peu d’auto-derision ca ne fait pas de mal. J’adore surtout le ‘on fait un barbecue’ et le ‘à 4km à vol d’oiseau’ – Apres 7 années hors de Paris (Evry), si nous voulons voir nos amis, c’est baby-sitter et direction la capitale.

  • Tom Tom
    Répondre

    Rigolo ! Dans le même esprit et à l’inverse, on peut faire le top des phrases des parisiens qui ont besoin de justifier l’absurdité du loyer exorbitant qu’ils paient « c’est top, le monop en bas de l’appart est ouvert jusqu’à 22h » ou encore « nan mais ce qui est génial, c’est d’avoir tout à côté, les expos, le ciné,… »
    À vous d’en trouver aussi !

  • Vanessa
    Répondre

    Moi je dis souvent le vol d’oiseau. Mais j’adore celle du barbecue car vivant en appartement (par choix) je suis ravie quand les beaux jours arrivent de me faire inviter par les amis et d’en profiter. Il n’y a pas longtemps grâce au beau temps on a commencé la saison barbecue avec une cote de bœuf. Donc merci les amis.

  • Hosting
    Répondre

    Bon j ai clique sur le lien en me disant bah de toutes facons chacun a ses methodes et ses soucis avec son enfant donc je ne serai d accord qu avec la moitie des phrases au mieux .et bah en fait c est tout a fait ca!!! ^^

  • Stéphanie
    Répondre

    « Il faut vivre à Montrouge pour avoir une vue de Paris comme la mienne, avec la Tour Eiffel ET le Sacré-Coeur (quand il fait beau et qu’il n’y a pas de pollution). »
    ou bien
    « Au moins, quand tu veux te mettre au vert, tu n’as pas besoin de te taper le périph’ en voiture ! » (en même temps, j’ai pas le permis !)

Un commentaire ?

Billets associés