Enceinte, comment avoir une place dans le métro ou le RER?

Nos conseils et accessoires mode pour avoir une place assise dans le RER, le métro ou le bus pendant la grossesse !

©RATP / ©Bulles de Neige / ©Envie de fraises

Bien sûr il y a le guide du savoir voyager de la RATP qui rappelle que les femmes enceintes sont prioritaires pour s’asseoir dans le métro et le RER. En 3ème position après les mutilés de guerre, les aveugles civils, les invalides du travail et les infirmes civils, tout de suite vous vous sentez en pleine forme enceinte, hein ?

Sans oublier les bons comportements encouragés par la SNCF (transilien) incluant la politesse élémentaire qui consiste à céder sa place assise à une femme enceinte.

Mais quid de la mauvaise foi, la fatigue, l’absence de discernement des voyageurs de l’Ile de France (pas besoin de mettre un lien vous voyez bien de quoi on parle) ?

Et de la gêne occasionnée lorsque l’un d’entre eux propose à une usagée enveloppée (et non ENCEINTE) de s’asseoir ?

Ici le panda joue le rôle de la femme enveloppée qui chante pour oublier l'humiliation.

Ici le panda joue le rôle de la femme enveloppée qui chante pour oublier l’humiliation.

Et à l’inverse, sa goujaterie lorsqu’il confond quatre mois de nausées de grossesse avec les kilos en trop des fêtes de fin d’année ?

Tee-shirt "Je ne suis pas grosse", 24, 90€, Les Cigognes arrivent, ©Les Cigognes arrivent

Tee-shirt « Je ne suis pas grosse », 24, 90€, Les Cigognes arrivent, ©Les Cigognes arrivent

Mieux vaut donc afficher clairement sa situation. On n’a pas toujours envie de quémander son siège ou de se caresser le ventre en public mi-gênée mi-désespérée, l’air de dire « mon bébé pèse une tonne, laissez-moi une place… ».

Alors, pourquoi pas essayer un tee-shirt de femme enceinte bien explicite (mais chic) ?

T-shirt grossesse à Message noir, 39,90€, Mamma Fashion, ©Mamma Fashion

T-shirt grossesse à Message noir, 39,90€, Mamma Fashion, ©Mamma Fashion

Voire un tee-shirt de grossesse avec message carrément militant (mais encore chic) ?

Top grossesse "liberté", 19,99€, Envie de Fraises, ©Envie de Fraises

Top grossesse « liberté », 19,99€, Envie de Fraises, ©Envie de Fraises

Et pour celles qui préfèrent éviter le look « fille rigolote » pour aller bosser, il reste le bandeau discret, à mettre au moment de partir le matin et le soir, seulement pour se faire respecter dans les transports en commun.

Bandeau de grossesse "Bling bling pieds noirs", 14,95€, Mama band pour Berceau Magique @Berceau Magique

Bandeau de grossesse « Bling bling pieds noirs », 14,95€, Mama band pour Berceau Magique @Berceau Magique

Tout ceci nécessitant (en hiver) d’oser entrouvrir son manteau en entrant dans le train pour exposer son bidon à message à une foule en délire.

Ici la chauve-souris jaune joue le rôle de la femme enceinte découvrant son ventre.

Ici la chauve-souris jaune joue le rôle de la femme enceinte découvrant son ventre.

A moins de préférer la sobriété du badge épinglé sur la doudoune ! Les Anglaises ont eu la chance d’avoir été comprises par le métro londonien qui délivre le « badge baby on board » gratuitement aux futures mamans qui le demandent. Si la RATP nous lit…

Même la princesse Kate Middleton a porté son badge "Baby on board" pendant sa grossesse. @frenchgirlinlondon

Même la princesse Kate Middleton a porté son badge « Baby on board » pendant sa grossesse. @frenchgirlinlondon

Sauf qu’à Paris et en banlieue, il faudra pour l’instant se fabriquer un badge toute seule (une foule de sites existe sur le sujet) ou s’offrir un badge de créatrice déjà tout beau tout fait. Celui-ci signé Bulles de Neige est particulièrement adapté aux femmes enceintes qui ont la joie d’emprunter la ligne 4 du métro aux heures de pointe. Inconvénient : la couleur mauve à elle-seule peut rappeler les nausées aux futures mamans d’Île-de-France.

Badge Métro Ligne 4 // Je suis enceinte, 2,50€ par  Bulles de Neige sur alittleMarket ©BullesdeNeige

Badge Métro Ligne 4 // Je suis enceinte, 2,50€ par Bulles de Neige sur alittleMarket ©BullesdeNeige

La blogueuse Minireyve a aussi concocté une série de badges pour les femmes enceintes. Ils sont bien utiles pour les transports en commun mais aussi au bureau, en famille, avec les amis dès que la fameuse question « T’es à combien ? » arrive.

Badge grossesse "C'est pour quand ?", 16 € pour les 7 badges, Minireyve shop, ©Minireyve

Badge grossesse « C’est pour quand ? », 16 € pour les 7 badges, Minireyve shop, ©Minireyve

Enfin, dernière option, le sac à message, idéal pour transporter votre attirail de femme enceinte (eau, mouchoirs, gingembre, barre de céréales…) et afficher votre grossesse avec tact et élégance quelque soit la saison et votre tenue. So britsh.

"Oui je suis enceinte", sac en toile,  23,95€ chez Zazzle, ©Zazzle

« Oui je suis enceinte », sac en toile, 23,95€ chez Zazzle, ©Zazzle

Mais vous prenez le risque que personne ne comprenne l’anglais (surtout à 8 heures avant le café ou à 19 heures avant l’apéro).

Moralité, si personne n’a compris vos signaux, n’hésitez pas à demander (en articulant bien) une place assise. Les « man spreaders » (ces hommes qui s’assoient en écartant bien les jambes façon macho qui s’ignore) sont des cibles parfaites car ils occupent l’espace de deux sièges.

K.A-B

Pour aller plus loin et sur d’autres sites (en riant)

Showing 7 comments
  • Helene
    Répondre

    Super idée le badge du métro londonien!

    • Katrin Acou-Bouaziz
      Répondre

      Je trouve aussi ! Si seulement la RATP pouvait nous proposer la même chose !

  • Anna
    Répondre

    Moi aussi j’aime bien l’idée du badge ! C’est vrai que c’est difficile parfois de se faire entendre / voir dans le métro, surtout quand le ventre n’est pas encore très proéminent… :)
    Cela dit, quand on ose demander, les gens se plie en quatre sans problème.

    ps : super site, au passage ! Découvert grâce à MumAround, merci. :)
    pps : j’adore l’expression « man spreaders », j’avais jamais entendu haha !

    • Katrin Acou-Bouaziz
      Répondre

      Merci Anna !

  • Izad
    Répondre

    Ahah! Mais oui, dénonçons les « spreaders », quelle engeance!! Enceinte ou non c’est vraiment la plaie…

    Pour ce qui est des transports parisiens et franciliens en étant enceinte, c’est étrange mais je ne garde aucun souvenir de difficultés à obtenir une place, et j’empruntais quotidiennement bus, train et métro. ça m’avait d’ailleurs marquée car je m’étais mentalement préparée à devoir aller arracher un siège avec les dents…

    Objectivement, et je vais peut-être me faire huer en disant ça, mais je n’adhère pour ma part pas du tout au principe du badge et de tout autre moyen détourné d’attirer (faussement) indirectement l’attention sur son état. Si on a besoin d’une place, on la demande, ce n’est pas si difficile, surtout que j’ai le sentiment que comme le dit Anna, les gens sont 99% du temps compréhensifs. Se pointer avec un badge/un t-shirt/un sac à message, ça a un petit côté passif-agressif assez désagréable. Enfin ce n’est que mon avis ^^.

    (Cependant le design du badge londonien me fait bien envie…Et je ne suis pas enceinte!)

    • Katrin Acou-Bouaziz
      Répondre

      Très juste Izad ! On a parfois d’excellentes surprises dans les transports franciliens. Et parler reste la meilleure solution (conclusion de l’article). Sauf que parfois on en marre de répéter « Excusez moi est-ce que je pourrais m’asseoir ? » ( flemme, fatigue, nausées ?) surtout quand la rame est bondée et qu’on ne parvient même pas à accrocher un regard. En tout cas, moi j’aimais bien qu’on me cède la place sans avoir eu à demander. Mais je suis peut être un peu british sur ce coup là…

  • Tam
    Répondre

    Bonsoir,

    Très surprises par vos commentaires car ce fut pour moi le parcours de la combattante!!!

    Des peronnes (des jeunes principalement entre 20-25 ans) se lèvent juste en posant leurs yeux sur le bidon arrondi… Mais de nombreuses fois, en demandant une place, j’ai eu de nombreuses réflexions et notemment, un homme su la ligne 1 qui m’a répondu « pourquoi moi!!!
    J ‘ai très mal vécu cette période dans les tranposrts où les femmes détournent leur regard et les hommes remettent leur nez dans leur telephone ou leur journal.

    La sncf et la RATP ne font pas assez d’information pour rééduquer les voyageurs, et on passe pour l’emmerdeuse de service… une femme m’a dit une fois (elle se trouvait juste en-dessous l’écriteau des places prioritaires) « être enceinte c’est pas une maladie ». Notre condition de femme et celle de femme enceinte n’est pasprête d’évoluer avec des femmes pareilles!!!!

Un commentaire ?

Billets associés